Excite

Le floating : c’est qui l’patron ?

Dans certains cas, lorsqu'un joueur de poker utilise un peu trop la tactique du continuation bet, il est possible, en suivant sa mise au flop, d'obtenir une information à moindre coup au turn.

Le principe général du floating consiste à suivre une relance préflop, puis à tenir la relance de l'adversaire à la sortie du flop, sans hésitation. À la turn, si l'adversaire faiblit en effectuant un check, on mise avec l'intention de ramasser le pot, après avoir analysé que le joueur d'en face va probablement se coucher.

Toutefois, si cette stratégie paraît simple au premier abord, il faut l'utiliser ponctuellement. En fait, il n'est pas nécessaire d'avoir une bonne main pour l'utiliser, c'est pourquoi cette action est généralement considérée comme un bluff.

Et lorsqu'il s'agit d'un bluff, il ne réussit que lorsqu'il est pratiqué par la bonne personne, au bon moment du jeu. On ne peut pas check-call au flop, puis miser au turn après le check de l'adversaire. Le floating nécessite une réelle position permettant d'exploiter toutes les faiblesses possibles au turn.

Avant tout, le floating nécessite de choisir le bon adversaire. Le type d'adversaire idéal est celui qui abandonne à la moindre résistance. Par exemple, le joueur qui relance préflop, continuation bet au flop, puis arrête son attaque, est quelqu'un qui hésite à mettre la pression, c'est donc un bon candidat.

Enfin, pour gagner au poker, il faut toujours analyser la situation avant d'utiliser une stratégie quelle qu'elle soit.

Photo : nerdy girl (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017